Je te tiens, tu me tiens par la barbichetteeeuu, …

Je te file un bout de code, tu me refiles ta fonction. Tiens c’est quoi le paquet dont tu m’as parlé qui déchire ?

Le monde du libre est pleines d’histoires comme ça. On s’inspire de la configuration de Bob, on copie/colle la fonction d’Alice, on modifie tel ou tel truc, puis on reverse ça à tout le monde, quand soudain Carl trouve une bien meilleure idée sur les bases de mon travail.

Bref, on partage nos connaissances, nos compétences et on essaie encore et toujours d’améliorer notre quotidien/productivité. Pour cela, on aime bien modifier notre environnement de travail, en particulier, la configuration de notre éditeur.

Début 2011, je souhaite suivre ma configuration Emacs avec un gestionnaire de versions. Je cherche à rendre cela disponible sur la Toile. On en trouve d’ailleurs un peu partout, de-ci de-là (et je m’en inspire, bien évidemment). Deux intérêts : (1) je partage et (2) j’y ai accès de n’importe où. Je cherche un nom. Je ne veux pas des .emacs.d ou dotfiles. Je cherche par hasard un anagramme de “Own config[1]. Je tombe sur “Fog Cow Inn“. Cela m’amuse et prends Foggy Cow Inn.

Pendant très longtemps, j’y ai mis un beau bordel : un gros fichier Emacs Lisp. Puis j’ai fait un peu le ménage. Depuis peu, je mets des fichiers de configuration de mon environnement : zsh, Git, Mercurial, X, etc.

Servez-vous, prenez une chopine, un bout de sifflard, venez tailler l’bout d’gras, venez poser vos fesses quelques minutes à l’Auberge de la vache brumeuse.

[1](sa) propre config en français